Prologue à la taxidermie et autres curiosités

IMG_1157

Aujourd’hui c’est un article un peu particulier, qui parle de choses particulières, dont j’avais besoin de vous parler. J’ai décidé d’écrire ce prologue à la suite de nombreux messages reçus concernant ma passion pour les « curiosités » en tout genre, l’étonnement, le dégout, la curiosité et même l’incompréhension de la part des gens m’ont faite cogitée. Même si j’en collectionnait beaucoup moins avant, j’aime depuis toujours les antiquités , qui ont une histoire, une âme , que je ne retrouve pas dans les objets modernes. J’aime mélanger l’ancien et le nouveau, pour ne pas avoir une déco trop chargée , trop de vieilleries sature une pièce, ou alors vous êtes un décorateur d’époque sensationnel et dans ce cas je demande à voir ! hihi. J’ai toujours été attirée par quelques étrangetés, quand j’étais petite j’étais complètement fascinée par les siamois par exemple et les bébés déformés de naissance (drôles d’attirances, je l’avoue) . Je suis ouverte aux questions, alors ne vous sentez pas bête de les poser surtout.

LA TAXIDERMIE

En quelques mots la taxidermie c’est l’art de donner l’apparence du vivant à un animal mort. Je vous incite fortement à vous renseignement sur les techniques c’est très intéressant, mais je ne vais pas m’étaler sur le sujet aujourd’hui . Dans la partie taxidermie de cet article j’inclue la fourrure puisque c’est une technique de tannage également. Pourquoi j’aime la taxidermie ? je trouve ce dernier hommage à l’animal magnifique, quand la taxidermie est bien faite, je reste en admiration devant le réalisme des expressions . Je comprend parfaitement le dégoût de certaines personnes, même si l’avis des gens me passe vraiment bien au dessus de la tête . Je vois ces œuvres comme des « peluches réalistes » je n’arrive pas y voir le côté morbide , l’animal a vécu et repose désormais comme nous allons tous le faire. Naturel , non ?

Très important:  je n’achète QUE des taxidermies vintages et/ou provenant d’un taxidermiste qui ne tue pas ses animaux ! pas de chasse ou d’exploitation d’élevage. Vous pouvez même exiger un certificat indiquant que l’animal a été trouvé décédé, ou qu’il a été donné par un zoo par exemple. J’insiste sur ce point car je suis contre la maltraitance animale, même si ma passion peut paraitre contradictoire, je fais attention à mes sources et n’achète pas n’importe quoi à n’importe qui.

Je possède un furet, un lapin blanc, deux chauve-souris, un écureuil, un morpho bleu et plusieurs scarabés, plusieurs crânes et deux fourrures de renards (vintages). Dans mes pièces que je rêve de posséder il y la chouette, l’hermine blanche, le corbeau, et de nouvelles chauve – souris. J’ai beaucoup d’amis qui ne comprennent pas ma passion mais la respecte et j’aime cet accord mutuel, c’est pourquoi je supprimerai tous commentaires négatifs si il y en a , j’explique ma démarche, je n’ai pas besoin de donneurs de leçons, merci. Si vous souhaitez voir de belles pièces, je ne peux que vous conseiller de jeter un œil au célèbre musée d’histoire naturelle à Paris, si je pouvais j’y passerai tous mes week ends !

IMG_7236

IMG_0128b

IMG_5848o

IMG_2195

IMG_1394

LES ARTEFACTS VINTAGES ET OBJETS RETROS

Vintage et rétro n’ont rien a voir. Un objet vintage est d’époque, authentique, il s’agit bien souvent d’une pièce aujourd’hui unique, qui a une histoire et dont le prix peut vite s’envoler. Un objet rétro imite le vintage mais a été fabriqué de nos jours, il n’est pas unique et se vend neuf. J’aime les deux, je n’ai pas de restriction tant que l’objet me plait. Maintenant qu’on est d’accord sur la définition (mode prof: off), sachez que les objets vintages qui m’intéressent ces derniers mois sont principalement victoriens, et plus l’époque est ancienne plus il sont difficiles à trouver. Je savoure donc chaque trouvailles, et celles qui ne me ruinent pas me rendent plus forte, ahah. On peut trouver du vintage (objets, vêtements…) sur internet mais le mieux sont encore les friperies et vide-greniers, où on a la possibilité de négocier.

IMG_1855

IMG_7413

IMG_1097

LES PHOTOS POST-MORTEM

Bien que dérangeantes, les « séances photos » post-mortem étaient très rependus sous le rêgne de la reine Victoria I . La peinture étant couteuse et parfois peu réaliste, les familles se tournaient plus facilement vers la photographie (Daguerréotype, 1839, ancêtre de l’appareil photo) pour réunir leurs assemblées. Un taux élevé de mortalité infantile et maternelle à cette époque est la principale cause de cette pratique, qui peut nous paraitre étrange aujourd’hui. Le seul moyen pour les parents d’avoir un souvenir de leur enfant parti trop vite, était malheureusement le cliché post-mortem. Je suis totalement fascinée par ces photographies, qui reflètent les mœurs d’une génération , c’est comme si les clichés pouvaient nous murmurer des secrets. Les corps des défunts étaient embaumés et mis en scène pour les rendre plus « visuel » à l’image. Vers la fin du XIX on préfère photographier les morts dans leur cercueil, comme un dernier hommage, sans stratagèmes pour le rendre plus « vivant ». Je ne les collectionnent pas encore, j’ai d’autres passions qui me prennent tous mes sous déjà, ahah , mais j’aimerais beaucoup.

( Crédit livre sur ma deuxième photo: Beyond the dark veil )

18khxm5dttwv9jpg

IMG_8097

Quelques adresses:

Etsy.com

Dead Things by Kate

Cemetary Gates

Ossaflores

Cloven Hoof

Hellarken

Weeping Widow (photos post mortem)

The glass coffin

Rachel Lee

Quelques adresses parisiennes:

De bouche à oreilles

Deyrolle

Le cabinet de curiosités des Batignoles

Pour ceux qui aiment la « fausse » taxidermie:

White Faux Taxidermy

My soul design

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 réflexions au sujet de « Prologue à la taxidermie et autres curiosités »

  1. Je trouve cet article très intéressant! J’avoue je serai du genre a poser pleins de questions pour comprendre la taxidermie, la manière de faire et tout (je crois que tu pourrais m’en parler toute la journée que je ne serai pas lassée) quand à la photographie post mortem, je comprend complètement la démarche. Effectivement c’était la seule manière d’avoir un souvenir du défunt et je ne trouve pas ça glauque. Il y a cette phrase qui résume bien ma pensée « autre temps, autre mœurs! » et, au risque de t’étonner, je trouve la photo post mortem plus « chaleureuse » (je ne trouve pas d’autres adjectifs, désolée) qu’un cliché d’une personne dans un cercueil, je trouve ça tellement froid.

    J’ai aussi une « passion » un peu bizarre: je « collectionne » les cartes qu’on donne aux enterrements, celles avec un mot de remerciement. Malheureusement, mon métier n’est pas exempt de décès et cela me permet de me rappeler des ces papis et mamies dont je me suis occupées, je me rappelle les bons moments… En gros j’arrive pas à jeter les cartes! C’est comme si je jetais le souvenir que j’ai de la personne.

    Cela n’a rien a voir avec l’article mais je trouve ton « bleu » a lèvre vraiment superbe!

    Bisous ^^

    • Merci pour ton commentaire !
      En fait le processus est long et comme je ne suis pas taxidermiste je préfère laisser a d’autres le soin d’expliquer les démarches de la réalisation ^^

      Ah oui je comprend pour les cartes , c’est une forme de souvenir je reconnais que parfois les photos sont glauques mais comme tu dis si bien , autres temps autres moeurs ! C’est tellement vrai , et pour des passionnés d’histoire c’est toujours intéressant ^^

  2. Bonsoir,
    cela fait maintenant beaucoup d’années que je te suis, cela fait tellement d’années que je ne me souviens plus quand est-ce que j’ai commencé ^^
    Je trouve ton article vraiment très intéressant et je suis rassurée de me dire que je ne suis pas la seule à trouver ce genre de choses, de souvenirs du passé ou de la médecine totalement fascinants. Il est vrai que peu de monde trouve ce genre de fascinations « normales », alors je voulais te dire merci d’être toi, merci de montrer que l’on peut vivre à fond ses passions et être soi-même, même dans une société qui préfère la normalisation.

    Une très bonne continuation à toi et des bisous de l’est !

  3. Bonjour,
    J’ai grandie avec des écureuils au murs de mes grands parents, quand j’étais enfant je pensais que la nuit, les écureuils se reveillaient, en grandissant je trouvais ça glauque.
    Puis au final je n’ai plus cette vision glauque, disons que je n’apprécie pas spécialement mais je n’ai pas d’avis négatifs lorsque l’animal a perdu la vie naturellement. Les photos post mortem ne me choquent pas, car c’etait chose tres courante a une certaine époque. Nous gardons bien les photos de personnes décédées chez nous, dans un cadre, sur un meuble, la seule chose qui change c’est le moment de la prise de photo. Chacun a des passions, on peut trouver une certaine beauté dans quelque chose qui pourrait paraître morbide pour d’autres, tout simplement.
    A bientôt

  4. Très intéressant cet article!!! Ca me fais rire de lire ton amour pour les étrangetés! Je comprend tout à fait que tu sois incomprise.. personnellement j’ai une obsession depuis toute petite, les squelettes. Qu’ils soient animaux ou humains je suis attiré. Difficile de comprendre pourquoi.. du coup j’en ai des tattoo, et surtout j’ai commencé une collection via un artiste qui recrée des bizarrerie…j’ai un pigeon à 2 tête et une grenouille.. j’adorerai avoir un crâne humain mais sbires mon copain est très reticent 🙁
    Et je te rejoins sur le vintage, je chine beaucoup aussi mais plutôt les années 1900.
    En tout cas j’adore ton univers c’est très inspirant ♡
    Bizzzz

  5. Ping : Dernières trouvailles déco, friperies et vide-greniers. |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *